Les Hopewell, un peuplement antique américain


Dans la région Nord-Est de l’Amérique du Nord s’est installé le « premier » peuplement américain vers 15.000 à 10.000 avant Jésus Christ. A partir du premier millénaire avant Jésus Christ, les peuples américains s’organisent en sociétés semi-sédentaires. En 300 avant Jésus Christ se divise une partie de la population des Adena, s’installant au sud de l’Ohio: les Hopewell . Jusqu’en 550 après Jésus Christ, moundbuilders, artistes, ils rayonnent sur tout l’Est du Mississipi.

Moundbuilders

Vivant dans des villages semi-sédentaires, les Hopewell sont surtout connus pour la construction de tumulus, continuant ainsi la tradition des moundbuilders depuis les Adena, alors qu’ils tissent leur cadre de vie de la même manière que leurs prédécesseurs. Ils proposent cependant de nouveaux rites funéraires avec l’explosion des burial mounds ou tumulus qu’ils entourent de constructions en terre appelées earthworks. Ces derniers, formés de talus et remblais de terre entourent avec une grande précision géographique plusieurs tumulus funéraires et forment alors des nécropoles allant jusqu’à une centaine d’acres, avec des murs pouvant monter jusqu’à cinq mètres de hauteur. Au sein de ces earthworks, on y organisait des cérémonies funéraires mais aussi des cérémonies de distribution de cadeaux. Ces tumulus avaient ainsi, outre un pouvoir rituel et religieux, un pouvoir politique et social alors que l’agriculture s’insère de manière plus récurrente dans cette société déjà organisée et hiérarchisée.

Hopewell - Carte des earthworks de Newark, Licking County, Ohio

Carte des earthworks de Newark, Licking County, Ohio, 100 avant J.C. – 500 après J.C. (Ohio History Central)

Les trois quart de la population Hopewell était incinérée ; seuls les membres les plus distingués avaient le droit à l’inhumation au sein d’un tumulus. Ces tumulus prenaient souvent des formes géométriques coniques ou tabulaires mais aussi pouvaient ressembler à des animaux comme les tumulus à effigie d’oiseau en Géorgie, mais aussi le tumulus du Grand Serpent.

 Hopewell - Tumulus du Grand Serpent, Adams County, Ohio

Tumulus du Grand Serpent, Adams County, Ohio, 100 avant J.C. – 500 après J.C.

Les défunts étaient alors enterrés avec de nombreuses offrandes : plaques de cuivre gravées, couteaux et feuilles de mica en forme de mains, têtes, animaux comme des serpents ou oiseaux, perles en forme de disques, pipes en pierre à effigie, os gravés, poteries, etc. Ces offrandes confirment alors le développement des arts dès l’époque archaïque chez les Hopewell.

Artistes

Les Hopewell démontrent dès leurs débuts une véritable maestria dans l’art de la taille de la pierre comme l’obsidienne et le silex : pointes, couteaux, haches, etc. C’est cependant surtout à travers la création de monitor pipes à effigies et autres sculptures en ronde-bosse et reliefs que les Hopewell se démarquent, d’une part par leur abondance, mais aussi par leur style curviligne et délicat et leurs formes ambigües et ornementales.

 Hopewell - Pipe en pierre à effigie  un oiseau mangeant un poisson

Pipe en pierre à effigie : un oiseau mangeant un poisson, 100 avant J.C. – 400 après J.C., British Museum

Cette pipe par exemple montre une certaine subtilité dans les incisions imitant le plumage de l’oiseau et la peau du poisson. La sculpture Hopewell se démarque alors de par son naturalisme et les justes proportions qu’elle semble déjà maitriser.

En ce qui concerne le travail de l’argile, les premières figurines apparaissent dans la vallée du Mississipi au premier millénaire et abondent surtout sous les Hopewell. Bien que de nombreux styles locaux émergent du Nord-Est au Sud-Est, on remarque cependant cette tendance naturaliste qui en font des figurines Hopewell. Assis ou debout voir les genoux pliés, le vêtement est détaillé, tout comme la coiffure et le visage. Les poteries, montées au colombin, proposent un décor cordé ou incisé. On peut ainsi y retrouver des oiseaux stylistiques creusés profondément. Elles prennent la forme de petits ou moyens pots et de jarres, héritées des poteries Adena, mais aussi des bols et de plats, typiquement Hopewell. Certaines présentaient des supports tétrapodes.

Une culture dynamique

Certaines offrandes retrouvées dans les tumulus sont réalisées en matériau exotique, confirmant la présence d’échanges plus ou moins lointains avec d’autres peuples américains. Entre autre, on retrouve des objets de la culture Hopewell un peu partout depuis les Grands Lacs jusqu’en Géorgie : depuis l’actuel Ohio, les Hopewell se diffusèrent dans les régions voisines comme l’Illinois, le Michigan, le Wisconsin, l’Iowa, le Missouri. Il s’agit de la culture la plus dynamique de la période dite « archaïque » des Moundbuilders, héritant des traditions Adena pour s’en réapproprier et la répandre sur tout l’Est de l’Amérique du Nord à travers des cérémonies de distribution de cadeaux ou des villages jusque très éloignés pouvaient être conviés. C’est ce que certains chercheurs appelleront la « Sphère d’Interaction Hopewell ».

 Hopewell - Carte de la Sphère d’Interaction Hopewell, Ohio State University de Newark

Carte de la Sphère d’Interaction Hopewell, Ohio State University de Newark

La civilisation s’éteindra pour faire place au Mississipien : le système de commerce et d’échanges de biens exotiques tombe, les rites funéraires disparaissent, tout comme la construction des tumulus. On retrouvera cependant encore quelques traces de la culture Hopewell à travers la production de pipes à effigie, utilisées encore aujourd’hui lors de cérémonies amérindiennes.

Bibliographie

  • Recreating Hopewell, Douglas K. Charles and Jane E. Buikstra, 2006
  • Ancient art of the American Woodland Indians, Brose, Brown and Penney, 1985

et pour aller plus loin

  • L’art des Indiens d’Amérique du Nord, Christian Feest, Thames and Hudson, 1994
  • An Introduction to American Archaeology, Volume 1 : North and Middle America, Gordon R. Willey, Prentice Hall Inc., 1966
  • L’art des Indiens d’Amérique du Nord, David W. Penney, Könemann, 1996
  • The emergence of the moundbuilders : the archaeology of tribal societies in Southeastern Ohio, Elliot M. Abrams et AnnCorinne Freter, Ohio University Press, 2005

Collections

  • Peabody Museum, Harvard University
  • Ohio State Museum.

A propos de Céline

Etudiante à l’Ecole du Louvre (spécialité Arts des Amériques), je suis aussi écrivain de nouvelles anglophones non publiées

Un commentaire ?