Masques de Jade Maya


 

 

Retour de visite de l’exposition « Masques de Jade Mayas« , à la Pinacothèque de Paris.

Oui je vous vois venir, les mayas ce n’est pas de l’Antiquité, …. mais si. On parle bien de cette civilisation qui se met en place à partir de 1000 environ avant JC, qui démarre sa période classique vers 300 après J.C, centrée sur le Mexique et le Guatemala.

Donc, une exposition qui complète le colloque et l’exposition du Quai Branly, qui était dédiée aux mayas du Guatemala. Celle de la Pinacothèque est exclusivement consacrée aux mayas du Mexique.

J’ai eu le plaisir de faire la visite avec Elise Ferran, Docteur en anthropologie sociale (une thèse sur les stèles mayas), qui a su agrémenter cette visite d’anecdotes et de remarques sur l’état de l’art en matière de recherche scientifiques.

Tout de suite, deux très petits reportages pour que vous puissiez juger de l’intérêt de cette exposition.

 

 

Elise a mis en relief la difficulté de la reconstitution de ces masques. En effet, la mosaïque de jade était collée sur une résine. Problème, avec le temps, cette résine a été détruite, les éléments de jade désolidarisés et le relief original du visage a été perdu. Qui plus est ce ne sont pas des masques funéraires, puisqu’ils étaient posés sur ou à coté du défunt.

 

 

Pour ce qui concerne le souverain Pakal (photo en tête de ce billet) la reconstitution doit être plus sûre puisque l’on dispose de portrait en stuc du souverain.

A noter que ces portraits témoignent parfois de la déformation crânienne exercée à l’époque sur les nourrissons pour rendre leur tête oblongue … comme un épi de maïs. L’asymétrie faciale est aussi volontairement accentuée (strabisme, asymétrie osseuse des pommettes, des arcades sourcillières) pour distinguer le personnage comme un être unique.

Allez pour le plaisir de l’oeil, quelques masques mayas, aztèques, etc, en jade, turquoise, que j’ai trouvé sur le web ….

Beaucoup d’informations et d’objets à découvrir en plus des masques dans cette expo, allez-y donc … et bien accompagné 😉

 

Pour en savoir plus

Il y a aussi le catalogue de l’exposition

Un commentaire ?