Les bronzes de la Dynastie Shang 3


Couvercle de récipient - oiseau - Shang - Guimet

Couvercle avec oiseau et masque taotie – Dynastie Shang – Musée Guimet

La culture du bronze en Chine remonte à la fin du 3ème millénaire, à la fin de la révolution néolithique, dans le Nord-Est de la Chine : les premiers villages puis villes et cités états apparaissent autour du fleuve bleu et surtout du fleuve jaune et de son affluent Wei. Le bronze supplante alors l’art de la céramique.

La dynastie des Shang (XVIIème siècle jusqu’à 1025 av. JC)  va porter cette production à un niveau de qualité qui en fait aujourd’hui une des productions les plus reconnues de l’art chinois. La production est alors essentiellement dominée par les vases rituels servant lors des sacrifices pour se rendre favorables les divinités. Egalement objet de prestige, ces vases ont été retrouvés en grand nombre dans plusieurs tombes aristocratiques et princières, notamment la tombe de la princesse Fu Hao . C’est ainsi qu’aujourd’hui plusieurs musées s’enorgueillissent de posséder des bronzes Shang.

Les vases présente des types bien distincts qui resteront reproduits jusqu’au seuil de notre époque. Les spécialistes en dénombrent une cinquantaine de type, basé sur une classification de l’époque Song. Chacun répond a une fonction rituelle bien définie. Par exemple les récipients de type kia, kouei, lei, tsouen, …,  permettait de contenir, chauffer ou verser le vin, alors que le type fang-yi est réservé aux offrandes de nourriture.

Revue de quelques uns des types les plus fréquents

Récipient forme Fang yi - Shang

Forme Fang Yi

Vase forme Yu - Shang

 Forme Yu

Vase forme Tsouen - Shang

 Forme Tsouen

Vase forme ku - Shang

Forme Ku, la coupe

Vase forme Kouei -  Shang

Forme Kouei avec son bec verseur

Vase forme Kia - Shang

Forme Kia

Vase forme fang lei - Shang

Forme Lei

Un autre type d’objet représenté toujours utilisé à des fins cérémonielles, peut aussi être l’arme, comme ce poignard, ici complètement en bronze. On en trouve parfois des exemplaires avec des lames en jade (j’y reviendrai dans un prochain billet)

Poignard - Shang

Sur plusieurs de ces œuvres, on retrouve le motif du Taotie, sorte de masque animalier, vu de face, avec deux yeux fixes. Si vous voulez le chercher sur les photos de ce billet, un indice : les yeux exorbités forment souvent deux « boutons ». L’oeuvre que j’ai retrouvé qui présente le plus clairement est encore sur une arme, une hache, ci dessous

Hache. Dynastie Shang.

Lié au croyances religieuses, le masque grimacant Taotie reste pourtant encore difficile d’interprétation aujourd’hui, tout comme ces animaux fantastiques ou parfois réels qui servent également de récipients. Les animaux sont présents sur les anses, les pieds, le couvercle des récipients. Parfois le récipient est complètement zoomorphe, comme pour les œuvres ci dessous (creuses donc car il s’agit pour rappel de récipient !)

Vase rituel zun en forme d'éléphant, à décor de tao-tie, dit éléphant Camondo

L’éléphant, du musée Guimet 

Récipient éléphant - Smithsonian museum

L’éléphant du Smithsonian Museum

Hibou - Shang

Un hibou

Vase rituel zun en forme de rhinocéros

Un rhinocéros

Créature - Shang

Une créature (qui ressemble un peu à Shrek non ?)

Vase dit la Tigresse Shang

Et le très célèbre vase dit « La tigresse »

 

Vase You en forme de félin, dit la Tigresse - Bronze - XIeme s. av JC

 Détail de son couvercle

… vase que vous pouvez admirer au Musée Cernuschi

Pour en savoir plus

  • Les musées parisiens donc, et principalement le musée Guimet  et le musée Cernuschi à Paris,
  • et quelques livres généralistes sur la chine ancienne ou spécialisés sur les bronzes


Un commentaire ?

3 commentaires sur “Les bronzes de la Dynastie Shang