Influences dans l’ Égypte du dernier millénaire


Le récent billet sur Naucratis et le débat sur la possibilité d’une ville grecque au cœur de l’Égypte ancienne me fait revenir sur les influences connues par l’Égypte dans le dernier millénaire (avant J.C). Influences entre les civilisations qui décidément m’intéressent beaucoup ;-). Un grand nombre des œuvres présentées ci-dessous sont visibles au Musée du Louvre (courez-y ! on a vraiment une chance inouïe)

A partir de Ramsès XI, l’unité de l’empire se désagrège et le Nord et le Sud se séparent. C’est le début de la troisième période intermédiaire, qui se place entre le Nouvel empire et la Basse époque, donc entre le 11ème et le 7ème siècle av. JC. On distingue plusieurs phases successives et plusieurs influences au contact des logiques de pouvoirs et des conquérants.

La 21ème dynastie se caractérise par un double pôle de pouvoir. Les rois règnent au Nord. Ce sont les souverains « tanites », autrement dit de Tanis, et les Prêtres au Sud. Ce sont les grands prêtres d’ Amon, installés à Thèbes. Les prêtres constituent une théocratie et pratiquent l’oracle pour influer sur les décisions politiques. Les pouvoirs du nord et du sud ne s’affrontent pas, car ils n’ont pas les moyens de prendre l’ascendant l’un sur l’autre.

Bracelet orné avec l'Oeil d'Horus - Tanis Musée du Caire

Un bracelet originaire de Tanis, avec l’oeil d’Horus, Egypte du dernier millénaire – Musée du Caire

21eme dynastie - Bois et couleurs vives 2
Le musicien d’Amon Djedkhonsouiouefânkh joue de la harpe devant le dieu Rê-Horakhty – Egypte du dernier Millénaire – Musée du Louvre. Un nouveau style de stèle en bois et couleur vive apparaît à cette époque pour le domaine privé en Haute-Egypte

Avec la 22ème dynastie, les Souverains sont d’origine libyenne. Une de leur fille est instituée en divine adoratrice d’ Amon à Thèbes. Cette fonction va se transmettre par adoption, les divines adoratrices auront des insignes royaux, leur nom sera inscrit dans une cartouche.

Dos de Karomama – Egypte du dernier millénaire – Musée du LouvreDos de Karomama – Égypte du dernier millénaire – Musée du Louvre
La statue en bronze de Karomama porte l’attribut de sa fonction de prêtresse avec un cistre dans les mains (aujourd’hui disparu). Son pouvoir politique est marqué par son nom dans le cartouche au dos.

De la 22ème à la 24ème dynastie (nous sommes maintenant entre 850 et 715 av JC) l’Egypte connait de mini-états (autour des villes de Boubastis, de Saïs, etc.). Bientôt la conquête du Nord se fait sous l’impusion de Piânkhy, venu d’Ethiopie qui fonde la dynastie suivante.

La 25ème dynastie donc est celle de la réunification par les souverains éthiopiens. Le royaume est centré à Napata au Soudan. Bien qu’adoptant l’ensemble des codes traditionnels, la dynastie conserve une spécificité soudanaise, comme par exemple la transmission entre frère plutôt que de père en fils. Avec la nécropole d’El kourou, la dynastie renoue avec la pyramide qui n’était plus en vigueur depuis près de 1000 ans.

25eme dynastie - Pharaon noir et dieu Hemen 2 - Musée du Louvre
Le pharaon noir Taharqa présente des vases de vin au dieu hemen – Égypte du dernier millénaire – Musée du Louvre

Malgré les efforts de Taharqa, et vers 670 av. JC, l’ assyrien Senacherib conquiert l’Égypte, soumet les royaumes de Memphis puis de Thèbes. Les assyriens mettent en place les rois saïtes. De la 26ème à la 30ème dynastie, les souverains saïtes connaissent une certaine période de paix et de prospérité, peut être une des explications au célèbre « sourire saïte » que l’on retrouve sur la statuaire de l’époque.

Statue cube avec un sourire saïte – Égypte du dernier millénaire – Musée du LouvreStatue cube au « sourire saïte » – Égypte du dernier millénaire – Musée du Louvre

Mais en 525 av. JC, nouvelle invasion, celle des Perses. L’Égypte devient alors une satrapie sous les 27 et 28ème dynasties. La statuaire se caractérise parfois par un mélange des genres comme sur cette statue de Darius avec une inscription en cunéiforme sur le vêtement mais qui comprend des cartouches sur la ceinture!

Détail de la Statue colossale de Darius de Suze - Musée de Téhéran

Statue colossale de Darius de Suze – Musée de Téhéran

En 332, Alexandre le Grand entre en Égypte à son tour puis arrive la dynastie des Ptolémée avec l’un de ses généraux. La encore on voit la double influence dans la représentation avec une iconographie à la fois égyptienne et hellénistique.

Tombe du prêtre Petosiris – Égypte du dernier millénaire

Tombe du prêtre Petosiris – Égypte du dernier millénaire

Enfin la conquête romaine marque la fin de cette aventure égyptienne. Et je vous invite à aller découvrir encore d’autres influences artistiques dans l’art égyptien de cette basse époque, dans mon billet sur les portraits du Fayoum.

Un commentaire ?