La famille égyptienne



Deprecated: Function create_function() is deprecated in /home/taravella/public_html/wp-content/plugins/wordpress-23-related-posts-plugin/init.php on line 215

Deprecated: Function create_function() is deprecated in /home/taravella/public_html/wp-content/plugins/wordpress-23-related-posts-plugin/recommendations.php on line 264
Stèle de l'artisan des tombes royales Irynéfer et de sa famille - Nouvel empire
Stèle funéraire de l’artisan Irynéfer et de sa famille – Nouvel empire
Sur les deux registres inférieurs, la famille (parents, frères et soeurs, enfants) se pressent pour rendre hommage à celui qui les a quittés.
L’Egypte ancienne aime la famille.
Elle est célébrée dans plusieurs oeuvres selon quelques conventions : l’homme est généralement peint en ocre rouge, la femme en ocre jaune; l’homme a un pied en avant, figurant l’action, alors que la femme se tient immobile à coté de lui. Les époux n’hésitent pas a s’enlacer. Lorsque un enfant les accompagne, il a la « mèche de l’enfance », est placé entre les parents et porte son doigt à la bouche. Comme sur cette statue du nain Seneb (responsable de la garde robe du Pharaon) où l’artiste a procédé a une habile mise en scène pour gommer la différence de taille.

Nain Seneb et sa femme - ancien empire

 

Une des représentations les plus émouvantes est celle de la famille d’Inerkhaou

Détail Famille d'Inerkhaou
Extrait d’Osiris.net décrivant la scène :

Inerkhaou fut notamment responsable des travaux conduits dans les tombes royales, principale raison d’être de l’institution qu’il dirigeait. Dans sa tombe, Inerkhaou est accompagné de son épouse Ouab(et) (« la Pure ») et de nombreux enfants. Inerkhaou, assis face à l’Est (théologique), a le menton orné d’une courte barbe carrée des vivants. Son épouse, qui l’entoure des deux bras, siège comme lui sur une chaise à pieds de lion. Elle a aux oreilles des boucles d’ivoire. Inerkhaou joue avec une mèche de cheveux d’une de ses filles qui se tient debout, toute nue, et donne un pigeon blanc tacheté de noir à une de ses sœurs plus jeune assise aux pieds de son père. Un petit garçon debout, sans vêtements ni bijoux, pose ses mains sur les genoux de sa mère. Enfin une dernière fille nue se tient debout près du siège de la femme et garde en mains un oiseau, pigeon ou huppe et un jeune oiselet. Seules les filles ont des boucles d’oreilles, des colliers, des bracelets et des périscélides. Le petit garçon, coiffé comme ses sœurs, sauf la mèche temporale, ne porte aucune parure.

Si vous aimez ce sujet, vous avez plusieurs oeuvres, du Louvre ou d’ailleurs, accessibles ici

Un commentaire ?