La généalogie de Toutânkhamon n’est pas celle que vous croyez ! 1


Lors de son intervention ce lundi 1er juin au Louvre, Marc Gabolde, de l’Université de Paul Valéry-Montpellier III a abordé plusieurs aspects méconnus du Pharaon Toutânkhamon : par exemple le temple mémorial élevé pour lui par le pharaon Aÿ, un mémorial dont il ne reste rien, démantelé dans l’Antiquité, ainsi que quelques objets de la tombe qui sont aujourd’hui dans des musées américains.

Coté ascendance, on sait que Toutânkhamon était fils de roi, sans doute d’Akhenaton ; certains en doutent encore puisque Toutânkhamon dit qu’il à fait des rénovations « pour son père, Amenhotep III ». Mais à cette époque ce dernier était divinisé, il s’agit donc d’une formule consacrée. Par ailleurs quand Aÿ fait son mémorial pour son prédécesseur et mentionne qu’il a fait un monument « pour son fils Toutânkhamon », il est lui-même un vieillard qui a succédé au pharaon Toutânkhamon décédé jeune (19 ans), il s’agit là aussi d’une formule pour renforcer sa légitimité. Aucun de ces pères ne sont donc possibles et Akhenaton est bien considéré comme père le plus probable par les égyptologues.

La mère pose plus de problèmes ….

Sur la base des inscriptions d’Amarna, l’égyptologue était parvenu à la conclusion qu’il s’agissait de Néfertiti … Mais en 2010 sort l’étude génétique de plusieurs momies (cf pour en savoir plus en bas du billet): on teste les dépouilles de Yuya, son épouse Thuya, la femme âgée de la tombe d’Amenhotep II, la femme jeune de la même tombe, Amenhotep III, les deux fœtus retrouvés dans la tombe de Toutankhamon, le pharaon lui-même et encore d’autres restes …. La comparaison génétique propose alors en 2010 les résultats suivants :

Généalogie Toutankhamon

 

  • Akhenaton était bien le fils d’Amenhotep III et de Tiyie
  • Il aurait épousé la jeune femme qui était … sa sœur. De cette union incestueuse serait né Toutânkhamon

L’égyptologue se demande alors comment une jeune femme, sœur de Toutankhamon, fille de pharaon et mère de pharaon pourrait être « inconnue »  et ne laisser aucune trace dans une période qui a fournie beaucoup de documentation ?

Génétique Toutankhamon

 

En regardant à nouveau le tableau génétique ci-dessus, il s’aperçoit alors qu’ Amenhotep III partage avec son beau-père Yuya un certain nombre de marqueurs génétiques, (je vous laisse vérifier les deux séries ….). Ce qui permet l’hypothèse que le « beau-père » serait aussi … un oncle. Amenhotep III aurait épousé sa cousine germaine, la reine Tiye. Akhenaton aurait pu lui aussi épouser sa cousine germaine puisqu’il y a un antécédent. Et dans ce cas, de ces deux mariages consanguins successifs auraient pu résulter, à la génération de Toutankhamon et de son épouse, un ADN qui ressemble fortement à celui d’un frère et d’une sœur. L’hypothèse des deux mariages consanguins successifs rapprocherait aussi l’ADN de l’épigraphie : Néfertiti était la cousine d’Akhenaton. Elle serait donc bien la mère de Toutânkhamon.

Pour continuer dans la même veine, Marc Gabolde a précisé que la tombe de Toutânkhamon n’était sans doute pas faite initialement pour lui. L’entrée est très étriquée comme s’il ne s’agissait pas d’une tombe royale. Peut-être que la tombe du pharaon, au moment de son décès, n’était pas achevée.

Plan de la tombe Toutankhamon

Dans le mobilier funéraire il y a aussi quelques évidences. Le célèbre sarcophage d’or était sans doute fait pour une femme, si l’on se base notamment sur les oreilles percées. En effet les oreilles des mâles étaient bien percées dans leur enfance, mais l’opercule disparaissait ensuite à l’âge adulte. Les femmes portaient par contre des boucles d’oreilles qui permettaient la conservation de cet opercule. Un autre indice est que le grand motif cloisonné sur la poitrine du pharaon a été rajouté après la conception d’ensemble et sur des inscriptions existantes. Il s’agirait là aussi de l’adaptation d’un sarcophage fait initialement pour quelqu’un d’autre que Toutânkhamon.

La tombe de TOUTANKHAMON

Le trône est supposé être celui d’Akhenaton lui-même. Il aurait peut être fallu que Toutânkhamon s’assoit dessus pour recueillir la royauté.

Trone Toutankhamon

Enfin, et pour le plaisir des yeux, deux œuvres associées au rêgne d’Amenhotep III mais que le conférencier pense être plutôt issue du tombeau de Toutânkhamon :

Chien jouet - ivoire - Amenhotem III - MetMuseum

le chien-jouet en ivoire

Cheval - ivoire - regne de Amenhotep III - MetMuseum

le cheval au galop, également en ivoire

 

En une heure nous apprenions que l’ascendance de Toutânkhamon n’est peut être pas celle que l’on croyait, que la tombe n’était pas celle de Toutânkhamon, qu’une partie du mobilier n’était pas celui du pharaon … Alors qu’il s’agit d’un sujet « rebattu » de longue date, autant dire que l’image Toutânkhamon a encore surpris à l’occasion de cette conférence !

Pour en savoir plus

  • Publication à venir de Marc Gabolde dans la collection Pygmalion
  • l’étude génétique de 2010 en accès libre (et en anglais) « Ancestry and Pathology in King Tutankhamun’s Family »
    Un site partenaire, Osiris.net, avec beaucoup d’informations sur l’Egypte et les pharaons.

 


Un commentaire ?

Commentaire sur “La généalogie de Toutânkhamon n’est pas celle que vous croyez !