Marcher sur l’ennemi


Paire de semelles - Epoque ptolémaique
Paire de sandales, époque ptolémaïque
Toute une série d’oeuvre m’a amené récemment à reconsidérer le sens de « Marcher sur l’ennemi » 🙂
On se rappelle que déjà, en Mésopotamie, le roi pouvait être figuré en « taille héroïque » par rapport aux autres protagonistes, et que sa puissance et sa domination pouvait être figurées par l’écrasement des ennemis, littéralement, sous ses pieds.
Stèle de Naram-Sin, roi d’Akkad
On retrouve en Egypte le même type de représentation et ce, dès les origines. Ainsi sur la palette de Narmer, un des premiers témoignages de l’Ancien Empire, l’ennemi en déroute est écrasé par le Pharaon
Palette de Narmer
Palette de Narmer
Un autre combattant à terre va bientôt avoir la tête écrasée par la massue royale. Derrière le pharaon, un serviteur porte ses sandales, on y reviendra …
Les ennemis « traditionnels » de Egypte sont par la suite symbolisés avec les neufs arcs comme sur le socle de la statue ci dessous, sous les pieds du pharaon Djoser. Ces arcs/ennemis  sont au nombre de 9, sans que j’ai pu trouver une liste fixe qui aurait traversé les différentes périodes
Statue de Djoser
Socle de la statue de Djoser, Les 9 arcs sous les pieds, et les oiseaux, des vanneaux, qui représentent le peuple d’Egypte 
Cette domination n’est pas seulement représentée dans la statuaire. On la retrouve également dans les objets et mobiliers d’apparat. Par exemple sur ce repose pied de Toutankhamon (ébène, or, ivoire), le roi foule littéralement au pied les 9 peuples ennemis, qui pourraient être identifié avec leur coiffure et barbe (Nubie, Lydie, etc..)
Repose pied Toutankhamon
Grâce aux sandales on peut aller encore plus loin dans la représentation de la domination sur l’ennemi, en permettant, à chaque pas de le traîner dans la poussière. En tête de ce billet, vous avez remarqué la représentation des ennemis ligotés sur les sandales. Voici un autre exemple, les sandales d’apparat de  Toutankhamon.
Sandales de Toutankhamon
Les asiates et les nubiens représentés sur les sandales de Toutankhamon
Mésopotamie, Egypte … aucune raison donc que les perses ne changent de tradition, lorsqu’ils envahissent l’Egype dans le dernier millénaire avant JC.
Darius, le perse, arrivé en Egype, choisira donc aussi ce type de représentation, dans la statuaire à sa gloire, en adoptant par ailleurs le hiéroglyphe !
Socle de Darius - avec hieroglyphe et ennemis
Socle de la statue de Darius de Suze
Les peuples ennemis ne sont plus au nombre de 9, mais ils sont identifiés ! D’après mes sources ce serait, de gauche à droite : Babylone, Arménie, Lydie, Cappadoce, Thrace, Assyrie, Arabie, Egypte, Cyrénaique, Kush, Libye du nord, Inde.

Un commentaire ?