Couleurs dans la Grèce antique : Macédoine 2


Lit peint dans une tombe macédonienne

 

Suite de mon précédent billet sur la peinture et les couleurs en Grèce antique …

1000 ans après les palais crétois, et principalement dans la deuxième moitié du IVe siècle avant notre ère, en Macédoine précisément se développe une peinture funéraire de grande qualité. On a retrouvé en particulier dans les tombes de Vergina quelques fresques remarquables. Ces découvertes ont été faites grace au travail archéologique mené depuis les années 1970 sur le terrain. Voyez plutôt

Vergina - Course de char

Course de char, Vergina
Vergina - Tombe de Persephone

Ce qui frappe dans cette dernière fresque, ce sont bien les couleurs ou leur absence : du rose/pourpre pour le drapé, le rouge vif du char et pour le reste …. rien, ou plutôt du blanc. Et les traits sont parfois juste dessinés.

Détail de la tête d'Hades

Détail de la tête d’Hades
Détail de la tête de persephone
Détail de la tête de Persephone

On mesure alors à quel point la cour royale macédonienne, foyer attirant les artistes les plus prestigieux, a joué un rôle moteur dans les expérimentations.

Pour être franc, ce rose me plait beaucoup ! Aussi j’ai balayé plusieurs ouvrages à la recherche de la même couleur. Au delà de cette couleur, il s’avère que l’on a retrouvé en Italie, sur l’ancien site de Tarquinia (lien) un sarcophage étrusque. Les chercheurs pensent qu’il témoigne de l’inspiration par la peinture funéraire grecque.

 

Sarcophage des amazones de Tarquinia

Sarcophage des Amazones de Tarquinia

Les Grecs avaient ainsi élaboré une véritable « science des couleurs », fondée sur une bonne connaissance des matériaux. Les artisans procédaient à de savants mélanges, par fusion, superposition ou juxtaposition. En amont et en aval de la production, le client-commanditaire pouvait intervenir : le choix des couleurs et des motifs relevait alors de considérations d’ordre politique, social ou religieux.

Si vous voulez en savoir (beaucoup) plus, quelques références :

  • Le livre recueil « Peinture et Couleur dans le monde grec antique« , Actes du colloque du Louvre (mars 2004), sous la direction de Sophie Descamps-Lequime
  • Le Dossier archéologie n° 347, sept-oct 2011 consacré à la Macédoine antique et à l’exposition (une section sur la peinture funéraire macédonienne)
  • Un numéro de la revue Pour la science consacré aux « couleurs oubliées de l’Antiquité  » avec notamment un article repris du Smithsonian magazine (en anglais)
  • Un site dédié à la peinture antique
  • Quelques pages, une dizaine au total, consacrée à l’antiquité, dans le livre « L’histoire vivante des couleurs » de Philip Ball
  • Un site avec quelques fresques répertoriées

Le livre de référence pour la couleur dans la macédoine antique


Un commentaire ?

2 commentaires sur “Couleurs dans la Grèce antique : Macédoine

  • Gavonius

    Bonjour Agrippa,
    Sur votre page intitulée « Couleurs dans la Grèce antique : Macédoine », vous proposez une photographie de lit funéraire provenant d’une tombe macédonienne (que vous intitulez « Lit peint dans une tombe macédonienne »). Vous serait-il possible de me fournir des informations plus précises, en particulier sur la tombe et sur sa datation supposée ? Auriez-vous par hasard une photographie un peu plus large, intégrant l’ensemble du lit avec sa partie droite complète ? Je travaille en effet sur les lits antiques (à Rome surtout), sur lesquels je termine un doctorat, et ne connaissais pas cet exemplaire.
    Je vous remercie beaucoup par avance.
    Avec mes salutations,
    Gavonius.

  • Agrippa Auteur de l’article

    Bonjour
    Je regarde cela des mon retour de congés en fin de mois 🙂
    À bientôt