Des bandelettes pour récompense aux victoires sportives

| 25/03/2013 | Reply

Dans la série d’étapes de célébration du vainqueur à un concours sportif, en Grèce antique, on trouve notamment le chant, la remise de la couronne végétale et des bandelettes au vainqueur, la proclamation de sa victoire, le banquet… Ces étapes sont parfois fixées dans les sources littéraires (une ode par exemple, si le vainqueur a les moyens d’en faire la commande) et les documents figurés.

La remise de bandelettes en particulier est assez remarquable et pose question.

Pindare, dans les Olympiques (9ème, pour Epharmostos d’Oponte, à la lutte, 124-126), mentionne

Et aussi à la vaillance de Lampromachos, aux bandelettes dont il s’est couronnée à l’Isthme

Quelle est la signification de ces bandelettes ? Certainement en matière organique (on peut les supposer en laine) aucune n’a été pour l’heure retrouvé. Leur placement, sur le bras et à la cuisse, ne semble pas avoir de signification spécifique. Leur représentation en rouge ou en blanc est peut être seulement due au besoins de contraste sur le fond noir du vase.

Bandelette en récompense Amphore à figure rouge montrant un athlete et ses bandelettes - 480-470 av. JC - Hermitage Museum de Saint Petersbourg

Amphore à figure rouge montrant un athlete et ses bandelettes. Il tient également dans les mains la couronne et les végétaux que lui ont jeté les spectateurs – 480-470 av. JC – Hermitage Museum de Saint Petersbourg

Certains voient dans ces bandelettes remises au vainqueur un parrallèle possible avec les bandelettes mises sur les animaux de sacrifices, dans les rites religieux. Ce type de cadeaux/décoration du vainqueur serait alors une manière de faire du vainqueur le substitut humain de l’animal de sacrifice. Par sa victoire le vainqueur aurait été choisi par le dieu, et deviendrait une “victime” religieuse (mais non sacrifiée). Par son exploit, il aurait réussi à s’approcher des dieux sans y parvenir complètement. Quoiqu’il en soit, il semble y avoir un lien fort avec le divin, lien que l’on voit figuré sur les oeuvres suivantes.

Bandelette en récompense - Amphore à Col du Peintre Douris - Hermitage Museum de Saint Petersbourg

Amphore à Col du Peintre Douris – Hermitage Museum de Saint Petersbourg

Bandelette en récompense - Pour les jeux  panathéniens, Athènes - 363 av. JC - Athlete récompensé par Nike

Athlète récompensé par Niké, Athènes – 363 av. JC

Peut venir ensuite la proclamation. Pindare (1ère Pythique, pour Hiéron, Etnéen, à la course de char 60-64) à nouveau mentionne

[...] dont le nom est porté par la ville qui l’avoisine, par cette ville à qui son illustre fondateur a donné la gloire; car ce nom, dans l’arène pythique, le héraut l’a proclamé en annonçant la victoire de Hiéron.

Proclamation par le heraut, suivi du vainqueur à cheval -  amphore à figure noire - - British Museum

Une des très rares représentations de proclamation avec le héraut marchant devant et proclammant le vainqueur à cheval

Merci au Musée de l’Hermitage de Saint Petersbourg, pour son aide dans la recherche des oeuvres.

Pour en savoir plus

Tags: , , , ,

Category: Archéologie grecque

About the Author ()

Bonjour, je partage quelques contenus inspirés de l'Ecole du Louvre.

Leave a Reply