Le rêve de Cnossos par les archéologues et la société.


Allez, pour une fois (ok deux fois 😉 ), un billet un peu plus léger, sur l’Histoire grecque rêvée et « romantique », à l’occasion de l’exposition « Grèce des origines : entre rêve et archéologie, qui se tient en ce moment au Musée d’Archéologie Nationale de Saint-Germain-en-Laye. En réalité le dossier de presse public est tellement complet que je rechigne un peu à vous raconter et vous montrer les objets présentés. Je préfère vous emmener dans une des facettes de cette exposition que sont les « reconstitutions », très colorées, très évocatrices même si parfois « trop rêvées » par leurs auteurs. Merci donc à la famille Gilliéron père et fils, pour nous transporter dans le monde de couleurs et de motifs magnifiques du palais de Cnossos.

Gilliéron père, devant les marches, avec des membres de l'équipe de fouilles, vers 1900 - Arthur Evans Archives

Gilliéron père, devant les marches, avec des membres de l’équipe de fouilles, vers 1900 – Arthur Evans Archives

Reconstitution de Gilliéron, Fils - Palais de Cnossos

 

Reconstitution de Gilliéron, Fils - Palais des doubles haches

Le travail des Gilliéron s’est aussi exercé sur divers objets

Reproductions des objets découverts dans le dépot du sanctuaire -

Les objets reproduits ici ont été découverts à Cnossos, dans deux coffres à parois de pierre. On y voit notamment la « déesse aux serpents » Restaurés et exposés au musée d’Heraklion, ces objets ont été moulés par M. Gilliéron qui a ensuite proposé à différents musées une présentation identique.

Reconstitution de Gilliéron, Fils - Jeune prince aux fleurs de lys

Plusieurs fragments ont été découverts en 1901. Gilliéron fils a ensuite essayé de les relier entre eux, pour créer la figure de ce jeune homme vêtu de plumes de paon et de fleurs de lys …

Les découvertes de Cnossos ont inspiré d’autres artistes comme par exemple M. Meheu ou E. Lambert …

Autre temps autre lieu, … de nos jours la Grèce et la Crète des origines continue de faire rêver et créer … Lors du défilé Printemps été 1994, Karl Lagerfeld présenta une collection inspirée des couleurs et motifs retrouvés à Santorin.

Et pour ceux qui veulent voyager en BD, une autre « reconstitution » d’intérêt 🙂

Pour en savoir plus

Encore une fois, ce billet d’ (bonne) humeur est très réducteur par rapport au contenu de l’exposition. Aussi je vous recommande …

 

Un commentaire ?