Les statuettes en bronze du sanctuaire d’Olympie


chevaux en bronze du sanctuaire d'Olympie

Lorsque l’on visite la Salle 32, dite Salle des Bronzes, au Musée du Louvre (coté Sully), on y découvre une vitrine assez discrète, avec de petits statuettes en bronze. Des chevaux. Ils partagent le fait de dater du 8ème siècle av. JC et d’avoir été découvert sur le sanctuaire d’Olympie. Mais leur style respectif est bien différent …

 Au cours de la période dite Archaïque, la période de la seconde moitié du VIII siècle est marquée par une série d’innovations en Grèce : l’écriture alphabétique et les textes poétiques, le début de l’architecture monumentale dans les sanctuaires, les premières colonisations et échanges à grandes distances. Les cités prennent conscience du passé, et la vision héroïque qu’elle se forment leur permet de se forger une identité. Nous avions déjà vu comment cette identité s’étaient établies dans les monnaies. Ces identités civiques distinctes sont d’autant plus remarquables que les cités sont peu éloignées les unes des autres géographiquement.

Carte des cités grecques

La rivalité est donc de mise, dans les guerres, les concours sportifs mais aussi dans le domaine artistique. Des styles différentiés selon les cités se développent notamment dans les offrandes en bronze faites dans le sanctuaire d’Olympie. Ces offrandes étaient personnelles de la part de pèlerins particuliers fortunés (le bronze était coulé plein) ou représentaient une cité, qui voulait ainsi montrer sa puissance. Les artisans de telle ou telle cité souhaitent distinguer leur production pour que l’on reconnaisse l’origine de l’offrande.

Ces offrandes sont souvent de petits statuettes en bronze, produits dans la seconde moitié du VIII ème siècle et découverts dans le sanctuaire d’Olympie. Le cheval, symbolique aristocratique, animal favori des dieux et des héros, a été l’un des sujets préférés. Mais d’autres statuettes en bronze étaient également offertes, notamment des taureaux et des figurines humaines.

La production artisanale de Sparte (style Laconien)

Cheval style Sparte  - Musée du Louvre
La forte présence de statuettes en bronze de style laconien démontrent l’emprise de Sparte sur le sanctuaire à cette époque. L’encolure du cheval est courte par rapport aux jambes, le cheval, très stylisé, a une grosse tête avec un cylindre très prononcé pour le museau. Le corps est court, les jambes sont raides. La queue est longue. Cet ensemble lui donne un aspect stable et puissant.

Le style d’Argos

Cheval Style Argos - Musee du Louvre

Le cheval est trapu, les volumes sont arrondis sur les cuisses et les épaules. L’encolure est courte.

Le style d’Athènes

Cheval Style Athènes

Le cheval est relativement maigre et dans les proportions horizontales et verticales, c’est sans doute la représentation la plus réaliste. Mais le réalisme n’est pas l’objectif poursuivi par tous les artisans, comme nous allons le voir avec la production suivante.

Le style de Corinthe

Cheval Style Corinthe - Musée de Berlin

Le plus original selon moi. Il est très géométrisé. Les arrières-trains forment une grande courbe et ces courbes répondent harmonieusement à celles du poitrail et de l’encolure.

Mais le style hybride n’est pas interdit comme dans cet exemple ci dessous, mélange de style de Corinthe et de Sparte.

Cheval - Influence Corinthe et Sparte - Musée du Louvre

 

Et puis il y a des oeuvres magnifiques comme celle qui se trouve au JP Getty Museum …

Cheval Style Athènes peut etre - Musée JPaul Getty Museum

Un commentaire ?