Monnaies grecques

| 06/11/2012 | Reply

J’ai choisi de vous présenter aujourd’hui un petit résumé sur les monnaies grecques antiques (je parle ici de pièces de métal) depuis leur invention, jusqu’à la période hellénistique comprise.

Les débuts de la monnaie métallique

Selon Hérodote, aujourd’hui confirmé par l’archéologie, la monnaie métallique, frappée en monnaie, a été inventée par les lydiens d’Asie mineure  au 7 ème siècle av JC.

Hérodote, Histoire, Livre I, XCIII
La Lydie n’offre pas, comme certains autres pays, des merveilles qui méritent place dans l’histoire, sinon les paillettes d’or détachées du Tmolus par les eaux du Pactole. On y voit cependant un ouvrage bien supérieur à ceux que l’on admire ailleurs (j’en excepte toutefois les monuments des Égyptiens et des Babyloniens) : c’est le tombeau d’Alyattes, …
… De tous les peuples que nous connaissions, ce sont les premiers qui aient frappé, pour leur usage, des monnaies d’or et d’argent, et les premiers aussi qui aient fait le métier de revendeurs.

Il s’agit évidemment du développement direct de la pratique déjà commune d’utiliser le métal comme moyen de paiement. Mais en standardisant les pièces de métal à une taille et un poids donnés, le paiement est simplifié. Ces premières pièces n’étaient frappées que sur l’avers (coté pile). Le métal était l’électrum, alliage naturel d’or et d’argent.

Monnaie lydienne 650-600 av JC- British Museum - avers

 Une pièce lydienne du 7ème siècle av JC

Au début du 6 ème siècle, les pièces sont aussi devenues le moyen d’échange de la Grèce et de ses différentes implantation en méditerranée. L’Athènes de Solon sera la cité grecque qui, entre toutes, sera pionnière pour la frappe des pièces. Les pièces athéniennes sont caractérisées par les symboles héraldiques, sans doute ceux des familles oligarchiques, symboles qui apparaissent aussi sur les boucliers des guerriers athéniens.

Monnaie Grecque - 6e - Modele bouclie

Monnaie Grecque - 6e - Modele piece

 

Mais du milieu du 6 ème jusqu’à la période romaine, Athènes ne va plus produire qu’un seul type de pièces d’argent. Ces pièces présentent la tête de Pallas Athénée sur l’avers et la célèbre chouette athénienne sur le revers. La reprise de ce motif sur une si longue période assure sans doute la démonstration du sérieux et de la stabilité de l’économie de la cité. Les monnaies athéniennes, connues pour leur poids constant et la haute qualité de leur argent, seront le moyen de paiement préféré au cours de la période d’hégémonie de la cité, au siècle suivant.

Monnaie grecque - Chouette athénienne

Monnaie grecque – Chouette athénienne

La pièce standard, le drachme à la chouette, vaut 6 oboles. L’obole semble tirer son nom du terme obeliskos (broche en fer). Six de ces petites « obeliskoi » peuvent facilement tenir dans la main, donnant la valeur standard de la monnaie grec du drachme en argent (6 oboles).

Les cités de ce que l’on appellera la Grande Grèce, le sud de l’Italie, ont produit de leur coté des pièces très particulières. On voit apparaître le même motif des deux cotés (avers et revers) en relief sur le coté pile, en creux sur le coté face. Sur les pièces de Crotone apparaît un Tripode, réminiscence du fameux tripode de la ville de l’oracle, Delphes, dont les prêtres encourageaient la création de colonies ; Le taureau sur les pièces de Sybaris symbolise la santé de l’agriculture de la nouvelle colonie; l’image de Dionysos sur celle de Caulonia et celle de Poséidon sur celle de Poseidonia témoignent de la poursuite de la culture grecque sur ces implantations grecques.

Monnaie Grecque - 6e Crotone

Monnaie Grecque – 6e Crotone

Monnaie Grecque - 6eme - Sybaris

Monnaie Grecque – 6eme – Sybaris

 Monnaie Grecque - 6e - Caulonia

Monnaie Grecque – 6e – Caulonia

Monnaie Grecque - 6eme - Poseidonia

Monnaie Grecque – 6eme – Poseidonia

Pièces grecques du 5ème siècle

Au 5ème siècle les pièces sont maintenant devenus un moyen de paiement courant ; les cités grecques en Asie mineure et du sud de l’Italie ou en Grèce produisent leur propre monnaie avec des symboles qui leurs sont caractéristiques. Les noms de ces places sont représentés par des motifs de fleurs ou de faune comme un lion pour Léontini. C’est la grande période de la « chouette » d’Athènes. Durant la période d’hégémonie de la cité, ces pièces devinrent la monnaie courante et de référence de tout le bassin Est méditerrannéen. Autres exemples les pièces de l’île Aegina sont appelées « tortues » ; les pièces de Corinthe présentant Pégase sur l’avers seront connues sous le nom de « cheval ».

Monnaie Grecque - 5e - Athenes

Monnaie Grecque – 5e – Athènes

Monnaie Grecque - 5e - Leontini

Monnaie Grecque – 5e – Leontini

L’âge d’or des pièces grecques dans la période 430-323 av JC

C’est la période considérée comme étant celle ou l’on produisit les plus belles pièces. Aristote, contemporain, mentionnera d’ailleurs la monnaie dans son œuvre.

Aristote, Politique, Livre I, Chapitre III, XIV
On convint de donner et de recevoir dans les échanges une matière qui, utile par elle-même, fût aisément maniable dans les usages habituels de la vie ; ce fut du fer, par exemple, de l’argent, ou telle autre substance analogue, dont on détermina d’abord la dimension et le poids, et qu’enfin, pour se délivrer des embarras de continuels mesurages, on marqua d’une empreinte particulière, signe de sa valeur.  Avec la monnaie, née des premiers échanges indispensables, naquit aussi la vente, autre forme d’acquisition, excessivement simple dans l’origine, mais perfectionnée bientôt par l’expérience, qui révéla, dans la circulation des objets, les sources et les moyens de profits considérables.

Les coins servant à la frappe sont souvent signés par les graveurs, mettant en avant leur valeur d’artistes selon les différentes cités. Le 4 ème siècle voit se poursuivre les représentations de la fin du 5 ème avec la préférence donnée aux thèmes religieux et mythologiques. Mais les dieux mineurs et les héros sont désormais aussi représentés. Autre changement, on voit parfois la vue de face préférée à la vue de profil.

Quelques exemples avec la Gorgone pour la ville étrusque de Populonia ou la pièce de Tarentum qui montre Taras, fondateur légendaire de la ville, chevauchant un dauphin.

Monnaie Grecque - Populania

Monnaie Grecque – Populania

Monnaie Grecque - Tarentum

Monnaie Grecque – Tarentum


La Perse, Alexandre le grand et la période hellénistique

Avec la conquête de Babylone par Cyrus II en 539, l’empire achéménide prend une importance considérable. Son influence s’étend désormais de l’Asie mineure jusqu’en Inde. Mais jusqu’à cette date les perses n’étaient pas familier des pièces de monnaies. Découvrant la puissance de ce moyen de paiement, ils ne tardent pas à frapper leur monnaie, notamment les dariques en or, sur lesquels le grand Roi est représenté. En plus de cette production royale, des pièces locales en argent sont produites. Par exemple à Sidon qui reprend le motif du roi perse, sur son char.

Darique achémenide

Darique achéménide

Monnaie Grecque - Sidon

Monnaie Grecque – Sidon

Le 4ème siècle avant JC fut un nouveau tournant historique. Alexandre le grand conquiert l’empire perse en seulement 12 ans. Alexandre reprend la frappe de monnaie d’or commencée par son père Philippe de Macédoine et ces pièces remplacèrent les dariques perses. Mais il produisit également des pièces d’argent basé sur le tétradrachme athénien, qui avait un poids standard de 17.5 grammes. Ci dessous quelques représentations d’Alexandre.

Monnaie Grecque - Alexandre le Grand 1

Monnaie Grecque - Alexandre le grand 2

La conquête d’Alexandre porte l’influence de la Grèce jusqu’à l’Inde. Plusieurs artistes vont y renouveler leur inspiration :  le point de vue asiatique qui place le roi à l’égal des dieux dans les arts des cours hellénistiques va se prolonger sur les monnaies. Dans un premier temps, les contemporains d’Alexandre, Seleucos Ier de Syrie, Ptolémée Ier d’Egypte, etc. vont valoriser les victoires macédoniennes. Mais la seconde génération va favoriser la représentation du portrait royal. Ces portraits montrent parfois la personnalité du roi comme pour ce portrait de Philetaerus ou l’on devine la grande détermination de celui qui devint roi de Pergame. D’autres trésors comme ce portrait de la reine Philistis de Syracuse. Et que dire de ce superbe portrait de roi d’Indo Bactriane !

Monnaie Grecque - Philetaerus de Pergame

Monnaie Grecque – Philetaerus de Pergame

Monnaie Grecque - Portrait hellenistique - Philistis de Syracuse

Monnaie Grecque – Portrait hellenistique – Philistis de Syracuse

Monnaie grecque - Hellenistique Indo Bactriane

Monnaie grecque – Indo Bactriane

Ptolémée I, connu sous le nom de Soter, le sauveur, reçu notamment l’Égypte mais aussi la Phénicie. La plupart des tétradrachmes ptolémaïques sont du même type avec, sur l’avers, le portrait du roi, et sur le revers l’aigle de Zeus. Ces pièces d’argent pesaient environ 14.2 grammes conformément au standard phénicien. Les portraits individuels des autres Ptolémées sont assez rares. Mais des portraits de reines ont été produits sur de merveilleux pièces d’or.

Monnaie Grecque – Ptolémée 1 – avers et revers

 Monnaie Grecque - Ptolémée 1 - revers

 

Monnaie Grecque - Ptolémée - Arsinoé II

Monnaie Grecque – Ptolémée – Arsinoé II

Seleucos I Nicator reçut quant à lui une grande partie de l’ancien empire d’Alexandre. Les rois séleucides poursuivirent la politique d’hellénisation des peuples notamment sous le règne Antiochus IV Epiphanes. Les types de monnaies séleucides sont plus variées que celle des Ptolémées. La plupart montrent en effet les portraits des rois fournissant ainsi une source inestimable sur leur apparence physique. Le portrait de Seleucus Ier montre en plus les symboles de la déification.

Monnaie Grecque - Antiochus Epiphanes

Monnaie Grecque – Antiochus Epiphanes

Monnaie Grecque - Seleucos I

Monnaie Grecque – Seleucos I

Les tétradrachmes étaient alors basés sur le standard attique de 17.5 grammes. Mais avec le mariage d’Alexandre Balas avec la reine ptolémaique Cléopatre III, les tétradrachmes séleucides furent bientôt alignés sur le standard phénicien de 14.2 grammes et dans le style des pièces d’argent ptolémaïques.

Monnaie Grecque - Alexandre Balas

Monnaie Grecque – Alexandre Balas

Pour en savoir plus

  • http://www.sacra-moneta.com, et www.wildwinds.com, deux sites de référence pour la numismatique
  • Et il existe aussi un site spécifique pour les monnaies romaines qui ne sont pas traitées ici.

Tags: , , , ,

Category: Archéologie grecque

About the Author ()

Bonjour, je partage quelques contenus inspirés de l'Ecole du Louvre.

Leave a Reply