Regards et émotions sur les vases grecs 1


Céramique provenant d'une tombe athénienne - Berlin museum

 Céramique venant d’une tombe athénienne – Berlin Museum

Si donc nous étions occupés à peindre une statue, et que quelqu’un vînt nous blâmer de ne point poser les plus belles couleurs sur les plus belles parties du corps – les yeux, en effet, qui sont ce qu’il y a de plus beau dans le corps, auraient été enduits non de pourpre mais de noir.

Platon, République, Chap. 4, 420c

 

Dès la première moitié du 6 ème siècle à Athènes, les peintres qui travaillent sur les vases grecs et désormais selon la techniques des figures noires, essaient de traduire des émotions diverses, notamment par les gestes. Mais l’une des difficultés majeures est de rendre cette émotion par le regard. En effet, jusqu’à présent,  la tradition, d’origine égyptienne, est de représenter un oeil de face sur un visage de profil. La fixité et la bizarrerie de cet oeil n’aident pas à rendre la variété de sentiments attendue.

Les peintres se démarquent progressivement de cette exclusive et présentent parfois un visage (et des yeux) de face, avec un regard qui interpelle, comme quelques figures sur le Dinos du peintre de la Gorgone  (580 av JC), ou sur le vase François (570 av. JC).

Mais une autre innovation vient du  peintre de Sosias, sur son célèbre vase daté de 510-500 av. JC, qui va réussir à rendre l’état recherché, à savoir la concentration d’Achille soignant Patrocle, et ce avec une nouvelle forme de représentation, à savoir un oeil de profil sur un visage de profil ou de trois-quart.

Achille soignant Patrocle - Peintre de Sosias - Berlin Museum

 

Achille soignant Patrocle - Peintre de Sosias - Berlin Museum - Détail

Cette nouvelle technique va se poursuivre avec bonheur dans les années suivantes, avec beaucoup d’exemples. Par exemple

  • vers 460-440, avec la colère avec Ulysse tuant les courtisans, par le Peintre Penelope
Ulysse tuant les courtisans - Figure rouge - 440 av JC Peintre Penelope
Ulysse tuant les courtisans - Figure rouge - 440 av JC Peintre Penelope - Détail
  • vers 440, avec l’extase du joueur de lyre, par le peintre Orpheus
Joueur de lyre - 440 av. JC - Peintre orpheus

Joueur de lyre - 440 av. JC - Peintre orpheus

 

L’émotion est particulièrement bien rendue quand les protagonistes se font face

  • vers 460, avec la Coupe du peintre de Penthésilée  et toute l’ambiguité des sentiments dans le regard de l’amazone mourante sous les coups d’Achille
Coupe - 470-460 av JC - Peintre de Penthésilée - Musée de Munich
Coupe du peintre de Penthésilée détail

Scène érotique Figure rouge - 430 av.JC  peintre Shuvalov

 

Scène érotique Figure rouge - 430 av.JC  peintre Shuvalov - Detail

 

Ce billet a été inspiré d’un article de J.-J. Maffre, article qui m’a beaucoup plu, dans l’ouvrage collectif ci dessous

 

Un autre livre en anglais avec beaucoup de vases célèbres présentés

 

Sinon quelques autres livres ci-dessous

 


Un commentaire ?

Commentaire sur “Regards et émotions sur les vases grecs