Architecture domestique : Domus italica hellénisée 1


Domus Italica Hellénisée - Plan
Domus Italica hellénisée

Suite de mon billet précédent sur la Domus Italica …
A partir du 2ème siècle av JC et plus encore du premier, la domus évolue vers « plus de grec ». Cette hellénisation progressive est directement liée aux conquêtes.
La Domus hellénisée se caractérise par une première partie identique a Domus italica « d’origine » mais avec l’adjonction d’un deuxième ensemble distinct, à la place du jardin « classique ». Fonctionnellement cela apporte plus de luminosité à la demeure alors que l’atrium traditionnel n’offrait qu’une lumière verticale assez faible.  L’espace se fait plus lumineux mais aussi plus aéré, plus vaste. 
 
Concrètement ce nouvel espace se traduit par un jardin repensé, avec des colonnes tout autour, en péristyle, à ciel ouvert.  Des salles à manger sont aménagées autour de ce jardin, pour profiter de la vue.
Voyons, toujours à Pompéi, comment cela se traduit et comment cela va encore évoluer progressivement.
Maison des frères Vettii
 Maison des Vettii - Plan
L’entrée est au centre au bas. Toujours l’atrium (2) mais vous avez déjà vu l’importance du péristyle au fond, largement  favorisé par rapport à l’espace d’habitation. Un tablinum (8) permet de diner en même temps que l’on profite du  spectacle du jardin. Il y a indéniablement un travail sur le point de vue, tout comme sur l’alternance des espaces lumineux et sombres.  La symétrie et l’axialité que l’on connaissait déjà avec la Domus Italica classique se poursuit avec cette alternance.
Maison des Vetti - Alternance Sombre clair
Alternance des sombres et clairs
 Péristyle de la Maison des Vettii
Vue sur le jardin péristyle, depuis l’atrium
On remarque également que le tablinum est remplacé par des pilastres, qui mettent déjà en valeur la deuxième section
Les murs du jardin et les colonnes étaient peintes. Autre influence « grecque » dans cette maison romaine, les colonnes sont désormais en pierre et cannelées.

Maison des Noces d’Argent

Maison du Mariage d'Argent - Plan

Plus grand ! Dans ce cas, a été rajouté un  deuxième péristyle immense en plus du premier (il se situe en fait sur la partie  gauche,  on n’en voit qu’une bordure). L’atrium lui-même a été hellénisé car on lui a rajouté 4 colonnes (atrium tétrastyle)

Un oecus qui donne sur le premier péristyle avec 4 colonnes : très bien préservé avec les colonnes peintes en rouge (pigment venant sans doute d’Égypte, pour montrer la puissance du propriétaire). En haut à gauche un salon dont les murs et les colonnes sont peints permet toujours la jouissance du jardin.
Maison du Mariage d'Argent

Maison du Faune

Maison du Faune - Plan

Encore plus grand ! Deux péristyles (4 et 6) complètent l’atrium (2) et la maison compte une surface deux fois plus importante que la maison des Vettii. L’entrée (à gauche) est complétée d’un vestibule.

NB. C’est aussi dans cette maison (en place 5) que l’on a retrouvé la fameuse mosaïque d’Alexandre à la bataille d’Issos. Preuve s’il en fallait du souci du propriétaire de « faire grec ».
 Maison du Faune - Extérieur actuel
La maison du Faune maintenant ….
Maison du Faune Reconstitution
La maison du faune … avant !
On remarque le faune dansant, qui a donné son nom à la maison. Et toujours surprenant, la reconstitution très colorée de l’époque,  avec les dominantes jaune/vert de  l’atrium.

Maison de Pansa
Maison de Pansa - Plan
Dans la maison de Pansa, plusieurs éléments remarquables. L’entrée figure en bas, et vous remarquez qu’il y a plusieurs boutiques (6 pièces en tout, ouvertes sur la rue). L’atrium (2 et 4) est complété d’un deuxième bassin, qui n’est pas un jardin péristyle donc, mais bien une piscine à poissons. Les poissons qui alimentaient sans doute les étals des boutiques de façade. Au fond un jardin, non pas d’agrément mais de production complétaient les fournitures proposées en façade. L’ensemble devait apporter un revenu supplémentaire non négligeable pour la famille qui vivait là.

Maison de Loreius Tiburtinus

Maison de Loreius Tiburtinus - Plan

Dans cet exemple, le jardin prend maintenant la place essentielle. D’ailleurs une deuxième entrée a été aménagée pour accéder dans la demeure directement par cette voie. C’est aussi à cette période et dans cette maison en particulirer que l’on commence à voir apparaître un  deuxième étage, a partir de 60 après JC, sans doute nécessaire ici à cause de la place prise par le jardin et dans un espace contraint.

 

Villa des mystères

Villa des Mystères - Plan
L’aménagement s’est fait en deux phases. Dans la 1ère phase, un grand podium avec des arcades a été conçu pour surélever la demeure  et lui donner plus d’importance. Dans la 2ème phase de grandes ouvertures ont été pratiquée comme des baies vitrées pour profiter de la vue sur mer. On perd maintenant le coté fermé initial.
Villa des Mystères - reconstitution
Ces ouvertures, cette aération, est encore renforcée par la peinture murale qui contribue a élargir les volumes. Mais ça fera sans doute l’objet d’un autre billet:-)
Pour en savoir plus
En plus du cours de Yale University, mentionné dans mon billet précédent, deux sites m’ont aidé au niveau de la documentation et de l’iconographie : Le site mediterranees.net et le site pompeiinpictures.com

Un commentaire ?

Commentaire sur “Architecture domestique : Domus italica hellénisée