Influences étrusques et grecques dans l’architecture romaine 2


Maquette de temple étrusque
Reconstitution de l’architecture d’un temple étrusque
« L’idée d’un style romain dans l’art est une illusion ». Winkelmann (1764).
Ce jugement peut paraître quelque peu sévère. Les romains ont été influencés par l’art étrusque et l’art grec certes, mais ont su aussi combiner l’ensemble et développer quelque chose d’original, en architecture comme dans les autres arts.
Partons de l’architecture des temples étrusques. Et prenons comme exemple le temple dédié à la triade capitoline, Jupiter / Junon / Minerve, vers 509 av. JC.
Reconstitution Temple Jupiter capitolin
Reconstitution du temple de Jupiter capitolin
Ce temple étrusque se caractérise par des traits caractéristiques de l’architecture
  • Un podium (socle) assez haut, fait de blocs rectangulaires
  • Un accès unique par escalier vers une « façade »
  • des colonnes libres sur l’avant du batiment
  • un mur plein à l’arrière du bâtiment,
  • le bois pour les colonnes et la superstructure, la terre cuite pour les décorations (l’Italie centrale manque en effet de marbre)
  • des statues sur le faite du toit et l’absence de frise
  • une cella (loge) pour chacun des dieux
temple de zeus temple capitolin
Par comparaison, à peu près à la même période, le temple de Zeus à Olympie présente d’autres caractéristiques
  • un podium proportionnellement plus petit
  • l’accès possible de plusieurs cotés, pas de notion de « façade » : l’escalier est en fait une rampe mais l’accès est aussi possible de tous coté
  • des colonnes libres sur l’ensemble et tout autour du bâtiment
  • du marbre partout, pour les colonnes, la superstructure
  • des frises et pas de statues au faite du toit
temple de zeus olympie
Temple de Zeus à Olympie
Les romains vivaient alors au limite du territoire étrusque et étaient encore au 6 ème siècle sous leur domination. Les étrusques étaient eux-mêmes influencés par les grecs. Ces différentes influences vont donc s’exercer soit indirectement soit plus tard directement à partir des conquêtes.
Quelques exemples
Le temple de Portunus, près du Tibre à Rome 

 

Temple de Portunus
Temple de Portunus, vue avant
Temple de Portunus arrière
Temple de Portunus, vue arrière
Il présente cette fameuse combinaison étrusque et grecque . Voyez plutôt
Il a bien un escalier d’accès à une façade unique et une cella, comme pour un temple étrusque et des aspects mixés : des colonnes tout autour du bâtiment mais engagés dans le mur, elles sont en pierre (de la travertine) mais pas encore en marbre. Enfin typiquement grec, les chapiteaux des colonnes sont d’ordre ionique. Les romains ont par ailleurs apportés une invention qui leur est propre : le béton, à l’intérieur du podium.
Le Temple d’Hercule, à Cori 

 

Temple d'hercule a Cori
A nouveau un podium haut, des colonnes ouvertes, une cella. Encore cet aspect mixte avec les colonnes engagées dans le mur, et cette fois ci elles sont carrées (on parle alors de pilastre). Enfin la touche grecque avec des chapiteaux de colonnes qui sont d’ordre dorique
Le Temple de Vesta à Tivoli 

 

temple de vesta à tivoli
temple de vesta à tivoli plan
Ici un temple rond comme le prisait les grecs, des chapiteaux corinthiens, grecs, mais une inspiration étrusque encore avec ce podium haut et cet accès unique par un escalier vers une « façade » bien que le temple soit circulaire !, Enfin l’apport typiquement romain avec l’utilisation de béton dans les murs de la cella centrale et dans le podium
Enfin je tiens à préciser que ce billet est la transcription à peu de choses près d’un cours donné à Yale par Diana E. Kleiner, cours que j’ai trouvé en ligne et qui est extremement pédagogique. Elle a aussi produit un livre sur la sculpture (pas encore lu 😉 que vous trouverez ici.

Un commentaire ?

2 commentaires sur “Influences étrusques et grecques dans l’architecture romaine