Le sanctuaire étrusque d’Orvieto

| 03/02/2013 | Reply

Le lundi 28 janvier, une conférence au Louvre a été donnée sur les fouilles de Campo della Fiera à Orvieto. Simonetta Stopponi, Professeure à l’Université de Pérouse, a présenté le résultat de ses dernières recherches sur le site de Campo della Fiera, à Orvieto. Ses recherches, commencées en 2000, permettent de confirmer qu’il s’agit là du site retrouvé du sanctuaire étrusque, celui qui permettait le rassemblement de la fédération.

On trouve notamment un témoignage de ce sanctuaire étrusque chez Tite-Live.

La prise de Fidènes épouvanta l’Étrurie, et non seulement Véies redouta un sort pareil; mais les Falisques mêmes, quoiqu’ils n’eussent point pris part à la nouvelle guerre, craignirent qu’on n’eût pas oublié leur première agression. (5) En conséquence, ces deux cités envoyèrent des députés aux douze nations, et obtinrent qu’une assemblée de toute l’Étrurie fût convoquée près du temple de Voltumna ».

[…]

(Les romains) commencèrent à assiéger Véies. Dès les premiers temps de ce siège, un conseil des peuples d’Étrurie se tint plusieurs fois dans le temple de Voltumna, sans pouvoir décider si la confédération prendrait fait et cause pour les Véiens, et enverrait à leur secours toutes ses forces

On comprend tout l’intérêt d’identifier ce lieu, le « fanum voltumnae », hautement symbolique, l’un des sites les plus importants du monde antique. Cette recherche a commencé depuis le 15ème siècle au moins, et évidemment de nombreuses hypothèses ont été produites quand à l’emplacement du sanctuaire étrusque. Mais il semble que cela soit chose faite, avec un site de plus de 3 hectares, situé près de la ville moderne d’Orvieto

Sanctuaire étrusque - Cités étrusques

Les villes de la ligue étrusque

 

Sanctuaire étrusque - Plan général du site

Photo aérienne du site

Le site est coupé de petites villas et de routes modernes mais il a permis de mettre à jour un ensemble d’objets témoignant de cultes divins. Un culte était rendu à Voltumna assimilable à la divinité. Parmi les objets mis à jour, citons notamment une tête de Gorgone, une tête féminine de grande beauté, des céramiques noires et rouges, des petites statuettes en bronze à fonction cultuelle (photos aimablement fournies par Mme Stopponi).

Sanctuaire étrusque - Gorgone

 

Tête de femme

 

Sanctuaire étrusque - Céramique

 

Statuettes de bronze

 

D’autres indices vont dans le même sens : des socles de statues avec les traces de plomb qui scellaient l’œuvre à son support, des autels monolithes de tuf, recouvert de brûlé  traces évidentes de sacrifices, … On y a retrouvé beaucoup d’éléments féminins, des anneaux de bronze, des fragments de vases à onguents, un nombre important de fibules. Autant d’éléments qui montrent qu’il y eu sans doute aussi un culte des femmes pour une déesse à caractère démétriaque. Des panthères sur les vases, un graffiti sur le fond d’un récipient en buchero, montrent qu’un culte à Fufluns, l’équivalent de Dionysos, a aussi été rendu sur le sanctuaire.

Des objets « étrangers » ont aussi été retrouvés comme ces monnaies grecques ou punico-siciliennes, preuve que le sanctuaire n’était pas fréquenté que par des étrusques.

Bref beaucoup de matériel retrouvé. Mais l’urbanisme et l’architecture apportent aussi leur témoignage en faveur de l’hypothèse du sanctuaire étrusque. Sur la photo du site, dans la zone centrale vous pouvez aussi remarquer une voie sacrée. 70 mètres de cette voie ont été dégagés ; on y a retrouvé des sillons de char. L’écartement des roues, de 1m20 correspond à celui du currus del Tumulo dei Carri di Populonia , un char à la fonction rituelle.

reconstitution du currus del Tumulo dei Carri di Populonia

 

Cette voie se terminait au pied du temple, qui occupait une position centrale sur le site. Mais le peu de sillons et la faiblesse de leur profondeur laissent penser que la voie était tout autant piétonne que dédié au triomphe.

Après la conquête définitive par les romains en 264, il semble que le site ait gardé une fonction sacrée et Auguste lui redonnera d’ailleurs de l’importance. Au total le site gardera une fonction cultuelle sur près de 1900 ans, jusqu’à la grande peste de 1348.

Pour en savoir plus

 

Tags: , , ,

Category: Archéologie Romaine

About the Author ()

Bonjour, je partage quelques contenus inspirés de l'Ecole du Louvre.

Leave a Reply