Les bustes de la République romaine 1


 

http://histoiredelantiquite.net/wp-content/uploads/2014/11/Homme-Buste-du-1er-siecle-av.-JC.jpgAprès mon billet sur les empereurs, leurs petits effets capillaires et leur représentation souvent « hellénisante » , il est un autre genre qui m’a toujours intéressé, bien antérieur à celui des portraits impériaux. Il concerne des personnalités moins prestigieuses bien qu’aristocrates de Rome (de la nobilitas) ou notables de petites cités italiennes. Ce sont les bustes réalisés durant la République romaine.

Le rôle des portraits dans le culte des morts

A l’origine de ces portraits on trouve les images de cire des défunts ancêtres, conservés à l’intérieur des demeures et sortis à de rares occasions, comme par exemple, lors d’un nouveau décès.

Tombe des Haterii - exposition du corps de la défunte

Tombe des Haterii, première moitié du 2ème ap. JC

Dans ce cas, le mort patricien est lavé, parfumé, parfois embaumé et revêtu de ses plus beaux atours, puis exposé dans l’atrium, les pieds tournés vers la porte, entouré de torches et lampes, qui rappelle le monde des ténèbres, le monde des morts. (le mot « funérailles » vient, de funus, flambeau). Au bout de quelques jours, une procession funéraire est organisée. On voit alors, en tête de la procession, des mimes parés de masques de cire, qui représentent les ancêtres familiaux.

 

Masque de cire - Fille - Gaule romaine

Masque de cire – Fille – Gaule romaine

Ces masques étaient portées par des figurants dont l’allure corporelle rappelait celle des défunts. Il s’agissait de présenter l’image glorieuse de la noblesse éternelle celle qui ne meurt jamais car ses ancêtres sont périodiquement revivifiés.

Ces masques seront remplacés par des bustes, moins périssables (et sans doute moins « portables »;-)

 

Homme portant le buste de ses ancêtres

Homme portant le buste de ses ancêtres

Les bustes, un style réaliste, qui affirme les valeurs de la République

Ces portraits sont de véritables « gueules ». Ils sont personnalisées, dans un style naturaliste, réaliste, de tradition italique, qui se méfie et s’oppose au style hellénique, idéalisant, générique (le style hellénistique est par contre lui aussi marqué par le réalisme).

Loin du masque reposé de la mort, c’est la détermination, l’expérience, l’énergie qui s’affichent ici. Ces portraits sont souvent ceux d’inconnus pour nous car nous n’avons pas d’éléments pour les identifier.

 

 

Homme - Buste de 50 av JC environ

Homme -Buste de Marbre - 1er siècle av. JC

On s’interroge par contre sur l’identité de l’un des bustes les plus célèbres, en bronze. Il s’agirait ni plus ni moins de l’un des fondateurs … de la République (509 av. JC), Lucius Junius Brutus.

 

Brutus Capitoline - Buste de Bronze - sans doute 3eme siècle av. JC

Lucius J. Brutus ?

Les masques de cire montrent donc l’attachement aux traditions et à la lignée, par le culte rendu dans l’espace domestique et de temps en temps, par leur sortie publique et la « revitalisation » jouée des ancêtres. Différemment, mais de façon tout aussi efficace, les bustes expriment également l’attachement aux traditions. Ce sont les valeurs de la République romaine qui sont présentées, par un style hyper-réaliste : virtus, pietas, fides. La virtus qui définit le courage, l’endurance et l’énergie face aux difficultés, la pietas, ou la conscience de ses devoirs envers les dieux et sa famille et enfin la fides caractérisant le lien de dépendance des citoyens entre eux.

 

Prêtre - Buste 1er siecle av JC

Selon cette analyse, l’un des plus significatifs de ces portraits pourrait être celui du prêtre ci dessus : traits marqués, lèvres serrées, on y reconnaît l’âge et l’expérience, une vie laborieuse et peut être même soucieuse. Il laisse ainsi aux générations futures l’image d’un homme pénétré de ses responsabilités.

Pour en savoir plus

  • Article « Ancestors Masks and Aristocratic Power in Roman Culture », Oxford, 1996.
  • Plus spécifiquement, sur le Culte des morts à Rome, le Podcast du Collège de France.


Un commentaire ?

Commentaire sur “Les bustes de la République romaine